Allongée sur un divan

Je ressens simplement

Je suis à distance

Là, débute la séance

En permanence

Je sens sa présence

  Sa voix douce

Me guide sans secousses

Ses paroles me rassurent

Je revis mes blessures

 J’essaye de les identifier

Sans les nier

Seulement les conscientiser

Pas toujours inné

 Je laisse couler mes larmes

Pas vraiment un drame

Devant son charme

Je n’ai besoin d’aucune arme

 De séance en séance

Je sens une résonance

Près de toi

 je suis vraiment moi

Un sentiment m’envahi

Ta silhouette m’éblouie

 Sans rien demander

Cela est tombé

Comme une sentence

Trop en avance

Je suis prisonnière

Je cherche la lumière

 Soudain des parasites

Te parler,  j’hésite

 Car pendant  une heure

C’est le  bonheur

 Es-ce un mirage ?

Suis-je sur mon nuage

Peu importe, à mon âge

Je ne veux plus être sage

Je sors de ma cage

  Aujourd’hui,

 Je n’ai qu’une envie

Mieux te connaître, Nathalie

Voir ton sourire

 Et rire...